Pour des femmes de métiers dans le secteur minier au Québec

 Projet soutenu financièrement par Condition Féminine Canada (2014-2017)

 

Objectif du projet                                                                                                                                                                           Doter le secteur minier et les collectivités du Québec (régions visées : Abitibi-Témiscamingue, Jamésie Eeyou istchee) d’un plan d’action pour favoriser l’augmentation des femmes dans les métiers traditionnellement masculins du secteur minier au Québec.

Description du projet

Dans le contexte du développement nordique, ce projet vise à mobiliser les principales parties intéressées (institutions, employeurs, organismes sectoriels, associations professionnelles, écoles de formation et collectivités locales, notamment autochtones) pour les engager dans des efforts sectoriels afin d’encourager une présence accrue de femmes dans les métiers et postes de production.

Ces dernières années, la proportion de femmes dans le secteur minier, au Québec comme au Canada, se situait autour de 17%. La présence de travailleuses est bien moindre des métiers et postes de production (4%) « sur le terrain » tels que les mineures d’extraction, manoeuvres des mines, etc. D’abord, plusieurs ont fait remarquer que le développement du Nord québécois et le développement de l’industrie minière plus particulièrement, n’ont pas fait l’objet d’une analyse différenciée selon les sexes. Or, les métiers qui seront les plus en demande au cours des 10 prochaines années dans l’industrie minière au Québec sont tous majoritairement masculins (entre 0% et 16% de femmes les occupent selon le CSMO Mines et IMT). Sans aucune mesure spécifique, rien ne nous assure que, d’une part, les femmes pourront profiter du potentiel des projets nordiques créateurs d’emplois, notamment dans le secteur minier et de la construction. D’autre part, les minières ne réussiront pas à attirer les travailleuses talentueuses des régions-ressources pour pourvoir les postes rendus disponibles suite aux départs à la retraite et aux nouveaux projets d’exploitation minière annoncés. En fait, cela s’explique entre autres par le choix professionnel des femmes qui, en amont, sont encore peu nombreuses à intégrer les programmes de formations professionnelles menant au secteur minier.

Grâce au renforcement des partenariats stratégiques dans deux régions phares du développement minier québécois (la Jamésie Eeyou istchee et l’Abitibi-Témiscamingue), il sera possible de produire un plan d'action par et pour le secteur minier. Ce plan d’action émergera des concertations locales et nationale ce qui favorisera la création d'initiatives durables. Ensemble, les acteurs de l’industrie détermineront les priorités d’action et approches novatrices permettant de créer des occasions prometteuses pour que les femmes de métiers intègrent le secteur minier au cours des prochaines années.

Partenaires prioritaires
Projet coordonné par le Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT) en partenariat avec le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie minière (CSMO Mines), l’Association des minières du Québec (AMQ), l’Institut National de mines du Québec (INMQ), des groupes de femmes et des organisations autochtones tels que le Regroupement de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue (RFAT), le Comité condition féminine Baie-James (CCFBJ), le Cree Human Resources development (CHRD), des écoles de formation spécialisées dans le secteur minier (CFP Val-d’Or/Centre national des mines, le CFP Baie-James et la Commission scolaire crie) ainsi que des représentants des employeurs dans plusieurs entreprises minières des deux régions ciblées, etc.

Groupe coordonnateur du projet : Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT)

Étapes du projet (mars 2014-mars 2017)

An 1
Création et renforcement de partenariat de travail entre les partenaires principaux au projet et production d’une étude d’évaluation des besoins (analyse comparée selon le sexe (ACS)) menée par la coordonnatrice du dossier sous la direction d’un comité de travail des partenaires du projet. *Le « portrait-diagnostic de la présence des femmes de métiers dans le secteur minier québécois » a été présenté aux Congrès Xplor et  Québec Mines 2015. Une version synthèse sera publiée au printemps 2016.

- Des nouvelles du projet (été 2015)

-Présentation du portrait-diagnostic, « Femmes et mines : créons ensemble un plan d’action pour le Québec »,Québec Mines 2015, le mardi 24 novembre 2015 (13h30-17h).

An 2 
Sur la base du portrait-diagnostic et des principaux défis identifiés : élaboration d'un plan d'action pour le secteur minier en collaboration avec les partenaires (avec un volet portant sur la viabilité de ce plan une fois le projet terminé). *Le lancement du plan d’action sectoriel prévu pour le printemps 2016.

- Les défis prioritaires identifiés par l’industrie (janvier 2016)

*Une rencontre des partenaires du projet et des compagnies minières de l’Abitibi-Témiscamingue et de Jamésie Eeyou itchee se tiendra le mercredi 9 mars 2016, à Val-d’Or, afin que tous travaillent ensemble à la réalisation d'actions concrètes pour relever ces défis prioritaires.

An 3

Mise en œuvre du plan d'action par les partenaires du projet et d'autres partenaires stratégiques de l’industrie. Ces derniers devront élaborer une stratégie d'action pour mettre en oeuvre une action prioritaire d’ici le printemps 2017.

Résultats prévus

• Élaboration d’un plan d'action pour le secteur minier qui offre aux femmes de la collectivité des occasions de prospérer dans les secteurs traditionnellement masculins.
• Les parties intéressées connaissent les obstacles à la prospérité des femmes dans les secteurs traditionnellement masculins.
• Les partenaires communautaires et les parties prenantes collaborent pour maximiser les occasions propices à l'avancement des femmes dans les secteurs traditionnellement masculins.
• Les parties intéressées ont pris des mesures stratégiques dans le secteur minier pour y encourager un renforcement de la présence des femmes dans les professions traditionnellement masculines.

Pour plus d’information
Roxanne Milot,  coordonnatrice: Femmes et métiers majoritairement masculins
rmilot@ciaft.qc.ca

Conseil d'intervention pour l'accès des femmes au travail (CIAFT)
110 rue Ste-Thérèse, bureau 403, Montréal (QC) H2Y 1E6
Téléphone: (514) 954-0220 poste 1705 / Télécopieur (514) 954-1230
www.ciaft.qc.ca